Humeur

La question du don

Sujet épineux du jour, bonjour !

Car oui, aujourd’hui j’ai décidé d’aborder la question épineuse du don.

Dès notre entrée dans le monde de l’infertilité, on nous a parlé du don. C’est ça qui est bien avec les médecins, ils abordent toujours dès le départ le pire scénario. Et je l’apprécie beaucoup ! En imaginant le pire, la moindre petite bonne nouvelle est un vrai soulagement. Si il n’y a pas de bonnes nouvelles, c’est pas grave, dès le début on te prépare au plus mauvais. Parler directement du pire, c’est éviter les grandes désillusions.

Aujourd’hui, je pense de plus en plus à donner mes ovocytes. Je ne vois pas le don comme le fait de donner la moitié de soi à un couple d’inconnu et se dire que l’on a un enfant qui se ballade quelque part. Je pense que le don d’ovocytes ou de sperme, c’est donné une chance. La chance pour un couple infertile de devenir un jour parent.

affiche-don-d-ovocytes

Quand on donne son sang, est-ce qu’on se demande forcément qui va être le destinataire? Les donneurs de sang le font pour aider l’autre, pour le soigner.

Quand on fait un don de cheveux, est-ce qu’on se demande ce qu’ils vont devenir? A qui ils vont être donné? On donne ses cheveux pour aider les malades, leurs permettre de se sentir mieux.

Alors j’émets l’idée que le don de sperme ou d’ovocytes, c’est pareil.

Mais, lorsque j’aborde le thème autour de moi, l’affiliation se pose directement « oui mais tu donnes une partie de toi ». J’ai l’impression que le don est vu comme un abandon, on abandonne un enfant et on permet à un couple d’inconnu d’élever une partie de soi. Cela voudrait-il dire que le lien bébé-parent se résume uniquement aux gènes? Mes enfants sont-ils uniquement mes enfants parce ce qu’ils ont la moitié de mon patrimoine génétique? Non, non parce que l’affiliation ne se mesure pas simplement à la moitié d’un ADN en commun.

affiche-don-de-spermatozoides

Si vous souhaitez vous renseigner sur le don d’ovocytes , c’est par ici et vous trouverez pleins d’information sur le don de sperme ici. Faire un don n’est pas une décision facile à prendre, les protocoles peuvent être long surtout pour le don d’ovocytes mais c’est donner de l’espoir et une chance de réaliser le rêve de nombreux couples.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La question du don »

  1. Pour moi un don ce n’est pas donner une partie de soi ou un bébé, c’est comme tu dis donner une chance à un couple qui rêve de devenir parents plus que tout.
    Je ne penses pas non plus que ce qui fait un parent n’est que la génétique. Cependant, je pense que quand on donne, on donne une partie de son patrimoine génétique.

    En tant que receveuse (d’un don de sperme) je ne pense pas que mon mari sera moins parent que moi, je ne pense pas que le donneur sera un parent (même pas un parent biologique, il n’est que donneur pour moi) mais pour mon enfant, je pense que cela aura une importance. Il aura une ressemblance physique avec ce donneur, un patrimoine génétique en commun avec lui et peut être qu’il aura des frères et soeurs biologique.

    Du coup un don de gamète, ce n’est pas aussi anodin qu’un don de sperme car c’est ce qui défini EN PARTI une personne.

    Bref, vaste sujet.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s