Parcours PMA

2 ans d’attente pour rien

C’est en écrivant un autre article que j’ai eu l’idée de vous parler de nos premiers balbutiements lors de la conception de notre futur premier bébé. De vous parler de ses mois perdus, envolés qui n’ont servis à rien.

Lorsque nous avons décidé de faire un bébé, j’ai bien entendu arrêté la pilule et fait un petit tour chez la gynéco histoire d’avoir quelques infos en sachant que j’ai eu un souci de kyste aux ovaires au moment de ma puberté. J’en suis ressorti avec un « bonne chance » et l’ordre d’aller à la pharmacie pour l’acide folique. Nous nous sommes protégés le premier mois histoire d’effacer au maximum les effets de la pilule puis on a plongé dans le grand bain de la conception.

6 mois et 6 déceptions plus tard, je retourne la voir. « 6 mois c’est rien ! On ne commence pas à faire d’examen avant 2 ans d’essai. Vous avez le temps et il faut laisser la nature faire son travail. Vous devriez vous focaliser sur un autre projet et ça viendra. » Fin du rendez-vous. Je ne suis pas rassurée et au vue de mon passif, j’ai vraiment des doutes sur le fait que tout ailles bien. Suite à ce rendez-vous, je vais avoir 3 mois d’aménorrhée surement dû à un blocage psychologique et à un gros kyste sur un ovaire.

Je change de gynéco pendant cette aménorrhée, ce n’est pas normal. Ce nouveau médecin, plus à mon écoute, dissipera peu à peu mes doutes grâce aux échos et aux prises de sang qu’il me fera faire. On est passé par un souci lié au poids puis à la possibilité que mes ovules ne se développent pas assez pour finalement se rendre compte que tout va bien. Oui j’ai des cycles longs mais tout ce passe bien, il n’y a aucun souci. Il nous a fallu 18 mois pour arriver à se diagnostique là. 2 mois avant mes derniers résultats, nous avons enfin du faire une ordonnance pour un spermogramme qui s’avérera être une catastrophe.

temporal-distance-917364_960_720

Voilà comment passe 2 ans, 2 ans d’échec, 2 ans de perdu parce qu’il faut laisser le temps au temps. 2 ans qui n’ont servi à rien puisque nous n’avons aucune chance d’avoir un bébé de manière naturelle. 0, nada.

Aujourd’hui encore je garde un goût amer de cette période. On ne rattrapera pas ces 2 années d’espoir, de frustration, de tristesse, de questionnement. On est passé par tous les états, j’ai eu des symptômes fantômes qui n’ont fait qu’accentuer notre tristesse lors du J1. Nous nous sommes projetés, imaginés dans ce nouveau rôle alors qu’il n’y a jamais eu la moindre chance.

Avec le recul, je me dis que j’aurais dû insister encore et encore, me tourner vers d’autres professionnels de santé pour passer les examens en amont et gagner des mois précieux que nous ne pourrons jamais rattraper.

Publicités

14 réflexions au sujet de « 2 ans d’attente pour rien »

  1. J’avoue ne pas bien comprendre pourquoi les médecins ne prescrivent pas un bilan infertilité « de base » quand des patientes consultent angoissées après des mois ou des années d’essai, et les renvoient au fameux facteur psychologique… Et bien évidemment c’est le spermo le dernier examen prescrit, comme si l’infertilité avait toujours une cause féminine. Bref, il y a des quand même des domaines dans lesquels les mentalités gagneraient à évoluer…

    Aimé par 1 personne

  2. C’est certain que c’est un triste gâchis. Malheureusement, c’est hélas la moyenne de conception normale, entre 6 mois et 1 an, et certains couples qui n’ont aucun souci consultent trop vite. Pour vous, c’est sûr que c’est vraiment malheureux. Nous ça a été un peu pareil: après ma première fausse couche, voyant qu’aucune grossesse ne démarrait, j’ai bien senti que quelque chose clochait, mais on a attendu, attendu… Le spermogramme pas bon non plus n’est arrivé qu’après 25 mois d’essais et de fausses couches.

    Aimé par 1 personne

  3. 😦 C’est pénible ces gynécos qui ne veulent pas nous faire passer d’examens de suite ; ici, après à peine un an, ma gygy m’a fait faire une écho pelvienne et pds et puis comme tout était ok… on est passé au spermogramme et là, catastrophe ! ! Zéro zozo ! Et nous voilà partis de chez elle et direction la PMA… mais entre temps, il a fallu patienter… Bon courage pour la suite !

    Aimé par 1 personne

  4. J’avais connaissance de ces fameux 2 ans d’essai à attendre avant de commencer à s’inquiéter. Mais mon instinct me disait que quelque chose n’allait pas. Alors j’ai menti, tout simplement. Ça faisait 8 mois qu’on essayait « vraiment’ et j’ai dit à la gynéco que ça faisait deux ans. Au vu des résultats du spermogramme et puis de la découverte de mes soucis par la suite, je ne regrette pas d’avoir menti. Et puis ça leur coûte quoi aux médecins de prescrire les examens de base, genre un spermogramme, une écho et une prise de sang ?!

    Aimé par 1 personne

  5. 2 ans c’est clair que c’est beaucoup trop long! Surtout quand on espère!
    Un an d’attente, même si c’est long, je peux comprendre car ça peut prendre du temps mais au bout d’un an ça devrait être systématique proposé de faire un bilan de fertilité pour la femme et l’homme!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s