Parcours PMA

Je ne lui en veux pas

Grâce au blog, je rencontre des personnes qui souffrent aussi d’infertilité, certaines se battent depuis des années et d’autres qui se trouvent du jour au lendemain plongée dans le grand bain de l’infertilité masculine. Que dois-je faire ? Vais-je réussir à passer le cap et à continuer ma vie à ses cotés ? Sont les premières questions qui se posent.

Au départ, il n’était pas question de m’appesantir sur le comment du pourquoi nous sommes aujourd’hui un couple infertile. A la base, je voulais expliquer mon parcours, les obstacles qui se dressent, les petites victoires et les moments de déprime sans forcément avoir à parler de celui qui partage ma vie. Mais comment expliquer notre parcours du combattant sans parler de l’azoospermie ? Sans parler de cette maladie qui nous ronge depuis 8 mois maintenant.

Apprendre son infertilité  a été difficile et je mentirai si je lui disais que ça n’a pas été une douche froide.

Et pourtant, je ne lui en veux pas.

Je sais que certaines ont eu du mal à passer le cap et qu’elles ont eu de la rancœur pendant un temps contre celui qui partage leur vie. Cette réaction toute à fait compréhensible, je ne l’ai jamais eu. Le chagrin, la colère, la sensation de vide oui, mais je n’ai jamais eu de rancœur contre lui.

Je ne lui en veux pas

Parce qu’il n’y ait pour rien. Il y a des facteurs qu’on ne peut pas contrôler, l’organisme a ses propres lois que rien ne peut expliquer. Les choses sont ainsi faite et lui en vouloir ne sert à rien. Il n’a jamais souhaité sa maladie. Il nous rêvait avec des enfants et d’un seul coup son rêve s’est en partie envolé.

strong-2364465_960_720

Je ne lui en veux pas

Parce que j’ai failli le perdre. Parce que par amour, il a voulu faire sa valise. Parce que par amour, il préférerait me voir avoir des enfants avec un autre plutôt que dans la salle d’attente de la PMA. Parce qu’il ne supporte pas de me demander de faire des efforts et des sacrifices à cause de lui.

Je ne lui en veux pas

Car sa détresse est encore plus forte que la mienne. Sa paternité « de sang » tient à une opération qui ne fonctionnera pas forcément. Car en cas d’échec, il devra faire le deuil de cette paternité-là alors que j’aurai toujours la possibilité d’avoir un bébé grâce à mes ovocytes.

Je continu à l’aimer

Parce que j’ai dit oui pour le meilleur et pour le pire. Parce que je ne me vois pas faire ma vie sans lui pour une question d’enfant. J’ai choisi de l’aimer encore plus pour qu’il continue à rêver, pour continuer à construire notre vie, pour continuer à écrire notre si belle histoire.

 

Publicités

14 réflexions au sujet de « Je ne lui en veux pas »

  1. Ton article est très touchant.
    Je pense que dans votre cas, c’est une étape par laquelle on passe presque forcément. Tu nous montres que l’amour est plus fort que tout et que l’infertilité n’est pas le problème d’une personne mais du couple. Je vous souhaite de continuer à vous aimer ainsi tout au long de la vie et que Mme Nature vous apporte le plus beau des cadeaux 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton message.
      Effectivement, pour moi, l’infertilité est une histoire de couple car dans notre cas on a besoin du papa et de la maman pour faire le bébé donc le problème de l’un devient le problème de l’autre. Je parle du souci de monsieur mais de notre infertilité, c’est vrai.

      J'aime

  2. Très jolie déclaration. La question du couple est primordiale car si on est capable de vivre tous ce parcours c’est aussi pour et avec l’autre. Celui qui porte l’infertilité a tendance à culpabiliser, l’amour et le soutien de l’autre c’est juste ce qui rend cette force qu’on arrive à puiser possible.

    Aimé par 1 personne

  3. Très beau message pour ton mari… Il y a plusieurs cas d’infertilité pour notre part c’était inexpliqué mais il y a souvent des cas où cela concerne un des deux conjoints si ce n’est les deux.. La personne n’y peut rien donc on ne peut pas lui en vouloir mais il faut être forts et se soutenir face à cela. Je suis sur la fin de ma grossesse, pour notre plus grand bonheur notre petit miracle sera bientôt dans nos bras après 3 ans et demi d’attente, des piqures, des échecs, de l’espoir, des pleures etc Je t’envoie plein de courage, tu verras pour devenir parents on se trouve une force qu’on aurait pas soupçonné! bises

    Aimé par 1 personne

  4. Très beau texte.
    Je partage ta vision des choses encore une fois. Mon chéri lie l’a dit tout de suite au début de notre histoire. Un sur le ton de « comme ça si tu veux partir, fais le maintenant ».
    Je me suis demander si c’était une raison de ne pas être avec quelqu’un et la réponse a été non! Et j’ai bien eu raison! 6 ans plus tard, on est mariés et on s’aime toujours aussi fort! Je n’imagine pas ma vie sans lui. Et pour le bébé dont on rêve, il va bien finir par arriver non?!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s