Parcours PMA

La mauvaise nouvelle

Ca y est, le grand jour est enfin arrivé. Il s’est fait désirer, presque 8 mois qu’on l’attend (limite une grossesse). Et en ce Lundi matin, on est là tous les 2 dans la salle d’attente de la PMA, main dans la main encore plus stressé que pour les résultats du bac.

En parlant de stress, il est quand même bon de noter que ce lundi matin m’a ramené des années en arrière… Vous vous rappelez de votre état de nervosité, de stress ou de tensions avant de début les examens scolaires et le jour des résultats? Et bien cet état c’est à nouveau pointé ce matin-là dès que le réveil a sonné. Mal de ventre, envie de pipi permanente, tremblements, j’avais la totale.

Bref, je m’égare… Avec Zhom, on est arrivé en retard Lundi matin, ce n’était pas plus mal parce qu’on n’a pas attendu très longtemps dans la salle d’attente. Le médecin est arrivé, nous a appelé et on l’a suivi dans son bureau pour mettre fin au suspense qui nous rongeait depuis 5 jours.

Et là c’est le drame avec une fin de suspense apocalyptique. « D’après leur rapport, les biologistes n’ont rien trouvés ». Rideau, terminé il y a plus rien à voir.

C’est dingue comme 8 mots peuvent changer votre vie, mettre fin à un rêve, enlever tout espoir et vous plonger dans la tristesse et le désarroi le plus profond. On a l’impression d’être happé par une vague qui nous compresse le cœur.

La sentence est tombée : il n’y aura pas de petit bout issu du mélange de nous 2.

rain-2362871_960_720

Des larmes se sont mises à couler sur mes joues, je n’ai pas pu les arrêter. On était là tous les 2 sur nos chaises, il m’a pris la main et la serrée pour ne pas que je craque, pas tout de suite.

En sortant du centre, nous nous sommes effondrés accrochés l’un à l’autre incapable d’affronter seul ce qui venait de nous arriver. Chacun est devenu la bouée de sauvetage de l’autre, le seul moyen de ne pas sombrer.

C’est en étant ensemble, l’un avec l’autre que nous réussissons peu à peu à digérer les choses.

C’est dans nos étreintes que nous réussissons encore à trouver la force d’avancer.

C’est dans nos « je t’aime » que nous retrouvons l’envie de nous battre encore et encore pour réussir.

Même si notre combat a légèrement changé, il demeure et continue. Il nous reste encore la possibilité de fonder une famille.  Les obstacles seront différents et notre parcours  a pris un nouveau virage mais l’envie de fonder notre famille reste, elle, toujours intact.

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « La mauvaise nouvelle »

  1. Pfiou, je suis toute retournée pour vous même si on ne se connait pas. Tu m’as mis les larmes aux yeux… Je vous souhaite beaucoup de courage pour passer au dessus de cette épreuve. Et je vous souhaite le meilleur pour la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. de tout coeur avec vous… comme je me souviens aussi avoir pleuré quand j’ai compris qu’il n’y aurait pas de petit bout issu de nous deux, de notre amour à tous les deux. Courage à vous pour la suite. Le combat n’est pas fini !

    Aimé par 1 personne

  3. Comme tu écris bien. En te lisant on restant la tension qui était la votre à ce moment là.
    Je suis désolée de lire une si triste nouvelle. Cela doit être très dur a entendre et a accepter, m^me si vous vous y prépariez.
    Mais comme tu le dis, ce n’est pas fini, vous pourrez fonder votre famille. Je vous souhaite de tout coeur de réussir.
    Bon courage pour cette attente.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est surtout sur la forme qu’on a été le plus choqué. C’était brutal, pas préparé et le médecin n’a pas cherché à y mettre les formes. En voyant mes larmes, il a du comprendre à quel point ses mots avaient une si grande importance pour nous.
      On est reparti pour une très longue année d’attente…

      J'aime

      1. Oui souvent les médecins ont du mal a y mettre les formes. Ceci dit pour une nouvelle de ce genre, je ne crois pas qu’il y ai de bonne manière, c’est toujours très brutal.
        Je vous souhaite beaucoup de courage et de patiente pour cette nouvelle étape si longue! ❤

        Aimé par 1 personne

  4. Je suis vraiment désolée de cette nouvelle ! Je vous souhaite de fonder très bientôt votre famille, ça sera long je m’en doute mais à travers ces quelques mots, vous m’avez l’air fort et courageux. Bon courage pour la suite de l’aventure.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s