Humeur

Le regarder travailler…

… Et retomber amoureuse un peu plus.

Post coin coin en vue! (Je vous aurais prévenu)

Cher lectrice, lecteur. Si tu es un assidu du blog, alors tu sais que Zhom a un métier particulier avec un emploi du temps à part qui a un impact direct sur nos vies. Imaginez 2 secondes travailler le samedi et le dimanche dès 4h du mat! Ça calme surtout quand tu es une habituée aux soirées jusqu’à pas d’heure le weekend.

Depuis, le début de notre relation, j’ai toujours voulu découvrir son univers et le voir travailler. Curiosité maladive ? Attrait pour l’uniforme et les chaussures de sécu ? Me rendre compte qu’on peut être réveillé et en pleine bourre à 5h du mat? Ou découvrir cette passion qui accapare mon homme tout les Dimanche matin alors qu’on serait mieux tout les 2 sous la couette à faire la grasse matinée.

Il aura fallu 6 ans de patience (et une soirée entre filles pas très loin) pour pouvoir enfin découvrir son univers et son métier. Comme quoi parfois il faut pas désespérer.

dough-943245_960_720

En le voyant s’exciter sur ses recettes à préparer, courir entre les différents four et le pétrin, en regardant ses conditions de travail debout les mains dans l’eau, dans le congélateur ou dans le four ma curiosité s’est muée en admiration. Je n’ai plus eu les petites étoiles dans les yeux à l’idée d’enfin pouvoir le voir travailler mais plutôt en le regardant évoluer.

En le regardant travailler, je me suis rendu compte de ce qu’il a enduré en parallèle des examens et de la biopsie. Du rôle sûrement salvateur de ce metier-passion pour lui permettre d’évacuer le trop plein d’émotions dû à notre parcours et à sa maladie. Difficile de penser au rendez-vous de l’urologue quand on a les mains dans la nougatine tout en surveillant les temps de cuisson et son apprenti.

J’ai compris le pourquoi du départ à 4h qu’il neige ou qu’il gèle, sa fatigue et les marques sur ses mains. J’ai pris définitivement conscience qu’il ne pouvait pas faire autre chose de sa vie. Il est fait pour ce métier et pas un autre, il fait partie de son épanouissement personnel.

A 6h du matin, j’ai laissé Zhom terminer sa journée de travail tranquillement. Ce n’est plus une femme curieuse qui est remonté dans la voiture mais une femme admirative, fatiguée mais heureuse et encore un peu plus amoureuse.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le regarder travailler… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s