Parcours PMA

La fin du début de notre parcours

Nouvelle du jour : j’ai racheté des gélules d’acide folique ! Ca y est arrive doucement au début de la fin de l’attente.

Pour celles qui se demande ce que c’est, j’avais rédigé un article là dessus il y a fort fort longtemps. Excuse moi, le style et l’écriture était beaucoup hasardeux qu’aujourd’hui, je me cherchais encore.

Me revoici donc au début, à nouveau à l’approche de la case départ après un tour bien pourri de 3 ans à 15 jours près. 15 Juillet 2015, arrêt de la pilule et prise d’acide folique. 10 Juillet 2018, je ne sais plus à quoi ressemble une plaquette de pilule et reprise de l’acide folique.

On se fait un petit point esprit du moment?

Je dirai qu’aujourd’hui mon cerveau et mon coeur n’ont toujours pas compris qu’on ne tombe pas enceinte en claquant des doigts, que la PMA n’est absolument pas une science exact où on a le droit au BINGO direct. Ils sont repartis aussi fou que la première fois, à rêver chambre bébé et à partir flâner sur les sites peu recommandable.

railway-station-999864_960_720.jpg

La chute sera dure, encore une fois.

A croire qu’en 3 ans, ils n’ont pas retenue la leçon. J’ai beau me dire que ça ne fonctionne pas la première fois, qu’il y aura encore des échecs, des frustrations, de la tristesse forcément. Et en même temps un espoir fou se présente à nous. L’espoir d’enfin accueillir des spermatozoïdes dans mon utérus. C’est glamour, c’est poétique, c’est cadeau. Alors je vague entre 2 eaux entre joie, excitation en me disant qu’au touche au bout et prise de recul car rien n’est gagné.

Et si cette dualité était normale? Lors des premiers essais, j’étais partagé entre excitation et l’appréhension. L’excitation à l’idée de devenir parents et l’appréhension vis à vis des changements qui allaient s’opérer avec l’arrivée de bébé.

Nous voici donc revenu au début des essais bébé, tout du moins à nouveau dans le concret qui reste la base de la conception d’un bébé, la rencontre entre un spermatozoïde et un ovule. On repart dans les montagnes russes entre l’espoir fou et la tristesse de l’échec. Faut pas que j’oublie d’acheter des mouchoirs…

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « La fin du début de notre parcours »

  1. Ah c’est normal tout ça, quand on apprend que jusque là de toute façon c’était impossible mais que là maintenant c’est bon on y va « pour de vrai » l’espoir est forcément là ! Et j’espère que vous n’aurez pas à être déçus !

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne sais pas ce qu’on souhaite dans ces cas là, du courage? de la chance? de la patience? Mais considère que je te souhaite ce dont tu as besoin.
    Pour le reste, difficile de ne pas se projeter. Je ne suis pas sure que ça protège vraiment non plus de s’interdire de rêver. Peut-être faut-il attendre avant de mettre des stickers Winnie l’ourson au mur mais on a aussi le droit d’y croire non? De toutes façons la déception fait mal quand même, le pessimisme n’empêche pas de souffrir.Faites déjà comme vous pouvez 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Une bonne grosse dose de chance pour que les choses se réalisent rapidement. Je suis entre chaises, on s’interdit d’acheter quoi que ce soit mais je ne m’interdis pas de regarder la vitrine des magasins. On est un peu obligé d’y croire depuis le temps que l’on attend notre première insémination.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s