Non classé

IAD 2 : la fin du n’importe quoi

Clap de fin du 30 jours et plus de n’importe quoi. Est-ce que les tentatives foireuses apportent toujours leur lot de joie et de happy end à la fin ?

Il y a bien une chose qu’on me dit depuis le début de notre essai « c’est quand rien ne fonctionne que ça marche ! », « je suis tombé enceinte sur un cycle où je n’y croyais pas du tout », « j’ai eu mon bébé grâce à une stim foireuse à souhait »… Un peu comme si le lâcher prise et la décontraction maximale avait le pouvoir de créer des petits miracles de la vie.

Avec une gynéco qui te contrôle un follicule à 11 mm alors que tu es en pleine ovulation spontanée, tu avoueras que la réussite de cette insémination tient un peu beaucoup du miracle.

C’est avec une grande frustration que j’ai l’honneur de vous apprendre que les miracles ne sont pas pour nous définitivement. Cette seconde IAD est encore un échec, pas de happy end à nouveau.

Cette fois-ci, il n’y a pas eu de pensée positive juste après les résultats. Non, j’ai plutôt sombré dans une petite dépression bien de chez nous à base de pensée négatives et de crises de pleurs. Le moral était au fin fond de la chaussette et il m’a fallu le week-end de Pâques pour reprendre du poil de la bête.

Cette seconde IAD aura laissé des traces sur mon moral et ma confiance en moi. Pourquoi je n’ai pas réagit au traitement ? Pourquoi le centre PMA a donné son feu vert alors que j’avais 1 seul follicule à 11mm ? Qu’est ce qui peut expliquer cette différence de réaction entre le premier et le second essai ? Je ne compte pas sur mon centre actuel pour répondre à ces questions. On va me dire que le corps humain est plein de réactions qui ne peuvent pas forcément être expliquées bla, bla, bla, paroles à 2 balles dignes d’une conversation de comptoir.

 

Nous voilà reparti pour un troisième essai avec beaucoup moins d’entrain et beaucoup plus d’incertitudes.

Publicités

5 réflexions au sujet de « IAD 2 : la fin du n’importe quoi »

  1. Ton optimisme et ton lâcher prise était bon à lire sur tes derniers articles. Mais, je pense que plus on avance dans les essais, moins c’est facile de faire « comme si » c’était facile de vouloir penser à autre chose, de faire semblant… Les chutes deviennent de plus en plus difficiles, mais on se remet aussi de plus en plus vite. Ya les fois où l’on se dit : cette fois c’est la bonne et puis quand on avance au fur à mesure des échecs, on se regarde, on se fait un timide sourire, on sait ce qu’on a en tête mais le coeur est tellement lourd que la langue reste nouée. Alors on ne se dit plus rien, on essaie d’y croire encore et encore et puis parfois si, le miracle arrive. Mais pas grâce au lâché prise à mon sens, car quand on arrive au énième essai, je n’imagine pas possible d’arriver en mode cuicui les petits oiseaux. Alors, je te souhaite que le parcours soit le moins long possible, pour ne pas perdre un morceau de toi dans tout ça. Bonne chance, mais après, c’est pas parce que c’est compliqué qu’il ne faut pas essayer d’être le plus décontracté possible, mais ça ne change rien finalement… Et quoi qu’on en dise, qu’on soit abattu ou détendu, le résultat serait tel qu’il doit être… alors mieux vaut essayé de rester zen ! (psychologie à 2 balles, mais c’est cadeau :p impossible à réaliser pour moi !) Bises de courage

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis désolée pour toi. Je sais ce que c’est, une ovulation spontanée. Mais ils savent ce qu’ils font! J’ai eu un cas d’ovulation spontanée sur un cycle d’iac. A l’écho, on ne voyait pas de gros follicules mais les pds étaient claires .. et avaient raison, il y a bien eu un début de grossesse. Je te souhaite beaucoup de courage ! C’est un parcours du combattant mais tu n’es pas seule! 😘

    Aimé par 1 personne

  3. A mon sens le lâché prise et l’optimisme ne jouent pas sur le résultat, mais juste sur la manière de vivre les choses. Alors si tu y arrives, ce parcours de fou te semblera peut-être un peu plus léger. Mais si tu n’y arrives pas, tant pis, pas de culpabilité, ça ne changera rien à la donne ! Pour le reste, ici aussi et comme chez beaucoup les réponses de mon corps (et de celui de Psychoti) variaient d’une tentative à une autre. Ca rajoute du stress et de l’incertitude… ca engendre de bonnes crises de prise de tête aussi. On ne maitrise rien, et ça aussi, il faut apprendre à faire avec… Plein de courage pour la suite, qu’elle soit la plus courte possible 🤞🏻 😘

    Aimé par 1 personne

Répondre à Nina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s